Attaque de militaires au Louvre: le parquet antiterroriste saisi

Un militaire a ouvert le feu et grièvement blessé un homme qui tentait de l’agresser au couteau ce vendredi matin près du musée du Louvre à Paris. Cet homme a proféré des menaces et crié « Allah Akbar » au moment de l’agression.

Ce vendredi matin à Paris, un soldat a ouvert le feu sur son agresseur alors que celui-ci l’attaquait à la machette dans le Carrousel du musée du Louvre.

Vers 10 h, heure locale, un homme « s’est précipité sur les policiers et quatre militaires » de l’opération Sentinelle en faction, en proférant des menaces et en criant « Allah Akbar », a déclaré le préfet de police de Paris Michel Cadot sur place.

L’assaillant était « armé d’une machette au moins et peut-être d’une autre arme » et portait « deux sacs à dos », a-t-il ajouté. Aucun explosif n’a été retrouvé sur l’agresseur.

« Dans un cadre terroriste 

« Je pense qu’il s’agit d’une attaque d’une personne qui avait une volonté d’agresser évidemment, qui était directement menaçante et qui proférait des propos laissant penser qu’elle souhaitait le faire dans un cadre terroriste », selon Michel Cadot.

Une deuxième personne a été appréhendée bien qu’aucun lien n’ait été encore établi entre les deux personnes.

Le parquet antiterroriste saisi

En déplacement à Bayeux, le Premier ministre Bernard Cazeneuve a estimé qu’il s’agissait « visiblement » d’une « attaque à caractère terroriste ». Le parquet antiterroriste a annoncé s’être saisi de l’enquête.

Le soldat est lui légèrement blessé.

Le quartier a été rapidemment bouclé par les forces de l’ordre. Les alentours du Louvre étaient bloqués à 10H30 par de nombreux policiers vêtus de gilet pare-balles, alors qu’un important dispositif de secours était déployé.

Source