Jammeh dévalise le trésor public, emporte 7 milliards et des voitures de luxe, brûle des documents…

Plus de dix (10) véhicules de luxe embarqués dans un Cargo, des archives brûlées, le Trésor public dévalisé, c’est l’héritage qu’a laissé Yaya Jammeh à son peuple, qu’il avait du « mal » à quitter. Après quatre (4) jours de tractations et conciliabules et de pressions diplomatiques et militaires, « Babali Mansa » a enfin quitté la Gambie, creusant derrière lui, un énorme trou, dans les caisses de l’Etat.

Après 22 ans de dictature, sans partage, Yaya Jammeh a quitté la Gambie en provoquant, derrière lui, un énorme déluge financier et des dégâts énormes, nous renseigne l’Obs. Le mal laissé par Jammeh, à son successeur et au peuple gambien, est beaucoup plus profond que la dictature qui régnait dans ce pays pendant 22 ans. En quelques jours seulement, il a pillé la Gambie. Plus rien dans les caisses d’Etat.

D’après des sources de nos confrères, de hauts cadres de l’administration gambienne, « Le Trésor publique a été dévalisé. Avec la complicité de certains agents, l’ex-président s’est emparé des réserves financières« . « Même les principales devises étrangères sont soustraites des caisses et empilées dans des valises, parfois dans de simples sacs« . Un pillage systématique qui ne concerne pas seulement les ressources financières de la Gambie. Des biens très précieux du pays ont été emportés.

D’après les premiers officiers qui se sont rendus au « State house » (Palais de la République), le Palais est complètement renversé: bureaux saccagés, des ordinateurs brûlés, de « précieuses » archives brûlées… L’on pointe un doigt accusateur sur les présidents mauritanien et guinéen, qui ont permis à Jammeh d’organiser son exil. Il a eu largement le temps de perpétrer ce pillage.

source