Mali : voici comment le carnage au camp du MOC à Gao a été planifié !

Selon des sources sûres, l’attentat à la voiture piégée qui a fait plus de 60 morts et de centaine de blessés hier, 18 janvier 2017 au Camp du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) à Gao, visait principalement les hommes du Groupe d’auto-défense touareg Imghad et alliés (Gatia).

C’est une opération qui a été planifié pendant longtemps. Le kamikaze avait pu se procurer d’un véhicule avec l’initiale du Moc afin de pouvoir franchir tous les barrages de contrôle jusqu’à l’intérieur du camp et se faire exploser. C’est un véritable carnage, voire une boucherie qui a encore secoué le Mali. Dans la soirée, le Président malien, Ibrahim Boubacar Kéita, avait déjà établi un bilan provisoire de 60 morts et 115 blessés. Les blessés sont déjà arrivés à Bamako à bord de l’Avion de transport des FAMAS pour des soins intensifs.

Au même moment, cet acte barbare a été revendiqué par le groupe terroriste Almourabitone de l’Algérien Moktar Ben Moktar, dans un communiqué publié par le site mauritanien Alakhbar. L’on se rappelle également que ce même groupe avait procédé à un vaste recrutement au sein de l’ex-MUJAO (Mouvement pour l’unicité du Jihad en Afrique de l’Ouest).

Le même jour, un check point de l’armée malienne a été attaqué, tôt le matin, dans le cercle de Goundam, région de Tombouctou faisant 1 mort et 5 blessés sur les lieux. Dans la soirée, 2 des 5 blessés ont succombé alors qu’ils subissaient des soins intensifs.

source