En un mot : La République de Malte enfonce le Gouvernement

Dans la polémique sur la signature ou non de l’accord de réadmission entre les autorités malienne et l’Union européenne, la République de Malte vient de jeter un gros pavé dans la mare, qui contredit toutes les affirmations lénifiantes de l’Etat. Elle s’apprête en effet à expulser neuf migrants maliens, identifiés de concert avec “une mission d’identification malienne” en déplacement à Malte.
Le ministère maltais de l’Intérieur et de la Sécurité nationale a indiqué dans un communiqué publié le samedi 24 décembre que “des efforts” sont “en cours” pour le “retour” de neuf immigrés “identifiés comme ressortissants de la République du Mali”.
Cela prouve si besoin est encore que malgré ses dénégations, le gouvernement malien a bel et bien signé un accord de réadmission même si celui-ci reste suspendu à la ratification de l’Assemblée nationale. Qui plus est, notre Etat participe à la traque des Maliens “sans-papiers”, qui sont jugés, emprisonnés souvent dans des conditions infrahumaines avant d’être expulsés manu militari.
Les premières victimes de l’accord de réadmission étaient dix au départ. L’un d’eux a été libéré en compagnie de quatorze autres ressortissants africains dont les nationalités n’ont pas pu être établies par les agents maliens.
“La nuit, tous les chats sont gris”.

source