Cigarette électronique : les arômes seraient toxiques

Les vapeurs de certains liquides électroniques aromatisés utilisés dans les cigarettes éléctroniques contiennent des niveaux élevés d’aldéhydes, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Environmental Science and Technology . Sous l’effet de la chaleur, les arômes se décomposent en aldéhydes, des substances cancérigènes , et autres éléments toxiques qui peuvent provoquer des troubles de santé.

Les chercheurs du Desert Research Institute (DRI) aux Etats-Unis ont utilisé un système d’échantillonnage contrôlé pour simuler les conditions de vapotage pour mesurer degré de toxicité de la vapeur absorbée en fumant des cigarettes-électroniques.

Les arômes des cigarettes électroniques deviennent toxiques une fois chauffés

Les tests effectués pour 12 aldéhydes différents ont montré que la quantité de composés potentiellement nocifs variait largement d’une marque à l’une autre d’un e-liquide.

Cependant, l’étude a également montré qu’en général, une bouffée de vapeur aromatisée contenait des niveaux d’aldéhydes dépassant les seuils fixés par la Conférence américaine des hygiénistes industriels gouvernementaux. Ils étaient multipliés par 1,5 à 270.

« Une bouffée de l’un des liquides aromatisés (e-liquides) que nous avons testés expose le fumeur à des niveaux inacceptablement dangereux de ces aldéhydes, dont la plupart provient de la décomposition thermique des composés aromatisants », a expliqué le chercheur Andrey (…)

Les chercheurs du Desert Research Institute (DRI) aux Etats-Unis ont utilisé un système d’échantillonnage contrôlé pour simuler les conditions de vapotage pour mesurer degré de toxicité de la vapeur absorbée en fumant des cigarettes-électroniques.

Les arômes des cigarettes électroniques deviennent toxiques une fois chauffés

Les tests effectués pour 12 aldéhydes différents ont montré que la quantité de composés potentiellement nocifs variait largement d’une marque à l’une autre d’un e-liquide.

Cependant, l’étude a également montré qu’en général, une bouffée de vapeur aromatisée contenait des niveaux d’aldéhydes dépassant les seuils fixés par la Conférence américaine des hygiénistes industriels gouvernementaux. Ils étaient multipliés par 1,5 à 270.

« Une bouffée de l’un des liquides aromatisés (e-liquides) que nous avons testés expose le fumeur à des niveaux inacceptablement dangereux de ces aldéhydes, dont la plupart provient de la décomposition thermique des composés aromatisants », a expliqué le chercheur Andrey Khylstov dans un communiqué de presse. « Ces résultats démontrent la nécessité d’approfondir les enquêtes approfondies sur les effets des additifs aromatisants sur la formation d’aldéhydes et d’autres composés toxiques dans les vapeurs d’e-cigarette ».

Source