Terrorisme au Sahel : Washington place ses drones au Niger

Les États-Unis sont sur le point d’investir dans une base aérienne au Niger, à Agadez, pour y déployer des drones dans le cadre de la lutte antiterroriste au Sahel. Il s’agit du plus important investissement du Pentagone en Afrique.

C’est une somme à la hauteur de l’enjeu dans une région gangrenée par les trafics, cernée par des groupes armés où, chaque semaine, 12 000 hommes, femmes et enfants transitent dans l’espoir de rejoindre le continent européen. Les États-Unis s’apprêtent à investir à Agadez, ville du centre du Niger, dans une base aérienne pour pouvoir y déployer des drones, selon des informations révélées par le site The Intercept, puis confirmées par le Pentagone. D’après le porte-parole du département de la Défense, l’investissement américain est estimé à 50 millions de dollars, alors que The Intercept avance un chiffre de 100 millions de dollars, ce qui constituerait le plus important investissement du Pentagone en Afrique.

Surveillance des groupes terroristes

Toujours selon le site d’information, qui a obtenu la déclassification de documents confidentiels du Pentagone, le Niger est « le seul pays de la région à accepter d’accueillir » des drones américains MQ-9, qui peuvent être éventuellement dotés d’armements pour mener des frappes aériennes. Le pays « s’est positionné pour devenir une base cruciale pour les opérations américaines dans la région, avec Agadez comme tête de pont pour lancer des opérations de reconnaissance et de surveillance contre une pléthore de groupes terroristes » poursuit le site. Agadez permettra de mener des opérations de reconnaissance au Niger et au Tchad, mais aussi en Libye et au Nigeria.

Soutien à l’opération Barkhane

Les militaires américains sont déjà présents à Niamey, la capitale nigérienne, depuis plusieurs années où ils disposent là aussi de drones MQ-9 Reaper, en soutien notamment à l’opération française Barkhane contre les rebelles islamistes au Mali et dans les pays voisins. Le site d’Agadez restera toutefois une base nigérienne et n’est pas destiné à devenir une base américaine comme celle de Djibouti, l’unique base permanente américaine sur le continent africain.

source: